Le modèle

Le Modèle de développement humain – Processus de production du handicap (MDH-PPH) est un modèle conceptuel qui vise à documenter et expliquer les causes et conséquences des maladies, traumatismes et autres atteintes à l’intégrité ou au développement de la personne. Le modèle s’applique à l’ensemble des personnes ayant des incapacités, peu importe la cause, la nature et la sévérité de leurs déficiences et incapacités.

Le MDH-PPH montre que la réalisation des habitudes de vie peut être influencée par le renforcement des capacités ou la compensation des incapacités par la réadaptation et des aides techniques, mais également par la réduction des obstacles dans l’environnement.  Les obstacles sont, par exemple, les préjugés, le manque d’aide ou de ressources, l’absence d’accessibilité du domicile ou de l’école, la difficulté de se procurer de l’information imprimée adaptée ou se déplacer au moyen d’une signalisation accessible.

Ainsi, mesurer la réalisation des habitudes de vie, c’est identifier un indicateur de la qualité de la participation sociale : il s’apprécie sur un continuum ou échelle allant de la situation de participation sociale optimale jusqu’à la situation de handicap complète.

Le MDH-PPH est un modèle qui ne place pas la responsabilité du handicap sur la personne.

Le MDH-PPH est le résultat de plus de trente ans de travaux conceptuels et pratiques internationaux dans le champ du handicap. Son modèle conceptuel, ses définitions et sa nomenclature sont employés par de nombreuses organisations œuvrant dans des milieux aussi divers que l’éducation, le travail, la santé et les services sociaux, la défense de droits des personnes ayant des incapacités, l’urbanisme, l’accessibilité universelle, l’administration publique, etc.

MDH-PPH (1998)

MDH-PPH amélioré (2010)

Le modèle conceptuel du MDH-PPH repose sur la Classification québécoise : Processus de production du handicap (1998). Ce document est une classification scientifique qui propose des nomenclatures et des échelles de mesure pour les domaines conceptuels des habitudes de vie, des facteurs environnementaux et des facteurs personnels. Ce système de classification permet d’identifier, d’apprécier et de suivre les changements observés dans ces trois domaines conceptuels pour une période donnée.

Procurez-vous la Classification québécoise : Processus de production du handicap pour en connaître davantage sur le modèle et ses concepts.

Les avantages du modèle

Lorsque vous utilisez le MDH-PPH dans le cadre de vos activités professionnelles, de défense des droits et de recherche, vous bénéficiez des avantages suivants :

  • Les domaines conceptuels employés sont positifs et il y a une distinction qui existe entre les concepts et leurs qualificateurs.
  • La conceptualisation est mutuellement exclusive de ce qui appartient à la personne, à l’environnement et aux situations de vie.
  • La reconnaissance des facteurs environnementaux comme un domaine conceptuel.
    Les facteurs environnementaux constituent, selon le MDH-PPH, un domaine conceptuel d’égale importance à ceux des facteurs personnels et des habitudes de vie. Il devient, de ce fait, impossible d’occulter volontairement ou non l’impact du milieu de vie sur la participation sociale des personnes ayant des incapacités.
  • Les situations de participation sociale et les situations de handicap (situations d’inégalité) sont vues comme les résultats de l’interaction des facteurs personnels et des facteurs environnementaux.
    Le fait de vivre des situations de participation sociale ou des situations de handicap témoigne du niveau d’adéquation entre l’environnement et les caractéristiques d’une personne ou d’une population. Lorsque des situations de handicap existent, cela veut dire que le milieu de vie des personnes ne leur permet pas de réaliser leurs habitudes de vie ou d’exercer leurs droits au même titre que les autres.
  • La perspective de changement social vise à réduire continuellement les obstacles systémiques à l’exercice des droits des personnes présentant des incapacités.
    L’avantage d’une compréhension du handicap en termes d’activités courantes et de rôles sociaux permet à l’ensemble des acteurs concernés de mieux saisir la nature de leurs responsabilités quant à l’atteinte d’une participation sociale optimale par les personnes ayant des incapacités. Les dimensions de la compensation des déficiences et des incapacités, ainsi que la réduction des obstacles et la mise en place de facilitateurs environnementaux, apparaissent donc complémentaires.

Comment utiliser le MDH-PPH

Le Modèle de développement humain – Processus de production du handicap (MDH-PPH) est un modèle conceptuel conçu pour être utilisé par l’ensemble des acteurs publics, parapublics, privés et à but non lucratif concernés par l’adaptation, la réadaptation, la participation sociale et l’exercice des droits des personnes ayant des incapacités et de leurs familles.

De nombreux outils ont été développés pour faciliter l’utilisation du MDH-PPH par les organisations, les professionnels, les chercheurs et les militants pour la défense des droits des personnes ayant des incapacités. Parmi ces derniers, nous retrouvons :

  • Le Processus de production culturelle du handicap; Contextes sociohistoriques du développement des connaissances dans le champ des différences corporelles et fonctionnelles (1993)
  • Classification québécoise : Processus de production du handicap (1998)
  • La funambule, le fil et la toile : Transformations réciproques dans le champ du handicap (2010)
  • La Mesure des habitudes de vie (MHAVIE)
  • La Mesure de la qualité de l’environnement (MQE)