Nos formateurs

Au Québec

Photo de Patrick Fougeyrollas

Patrick Fougeyrollas, Ph.D.

Patrick Fougeyrollas est titulaire d’un doctorat en anthropologie. Il est professeur associé au département d’anthropologie de l’Université Laval et chercheur au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) du CIUSSS de la Capitale nationale. Il est fondateur et vice-président Québec du Réseau international sur le Processus de production du handicap (RIPPH), un organisme de défense des droits dont la mission est le développement et le transfert des connaissances sur la compréhension du handicap et les modes d’intervention dans ce domaine.

Il a été chef du service de la recherche à l’Office des personnes handicapées du Québec (1979 à 1986) et  directeur scientifique de l’Institut universitaire de réadaptation en déficience physique de Québec (1986 à 2014). Il est engagé dans le mouvement de défense des droits des personnes vivant des situations de handicap depuis 40 ans.

 

Photo de Jean-Pierre Robin, le président du RIPPH

Jean-Pierre Robin, M.A., ps.éd., psychoéducateur retraité

Titulaire d’une maîtrise en psychoéducation de l’Université de Sherbrooke, Jean-Pierre a d’abord oeuvré dans le réseau public de réadaptation, avant de s’engager en pratique libérale au milieu des années 1980. Le bureau qu’il a fondé en 2000 et dirigé jusqu’en 2015, regroupe aujourd’hui plus d’une trentaine de psychoéducatrices et psychoéducateurs, spécialisés en accompagnement de proximité auprès de personnes en situation de handicap, notamment celles présentant un trouble de stress post-traumatique, des symptômes dépressifs sévères, un traumatisme cranio-cérébral, ainsi que de la douleur chronique.

Il est également aux commandes d’Émer-Gens, une nouvelle entité au sein de laquelle il y concentrera ses activités de consultance à des professionnels ou des organismes pour la mise à niveau de leurs connaissances et la recherche.

Passionné de la vie en général, ainsi que par son travail auprès de clientèles complexes, Jean-Pierre s’intéresse aux approches redonnant du pouvoir aux individus et favorisant leur participation sociale.

 

photo de Geneviève Racine, formatrice du RIPPH

Geneviève Racine, M.Sc.ps.éd.

Geneviève Racine est titulaire d’une maîtrise en psychoéducation et d’un DESS sur mesure en supervision de l’intervention auprès des personnes présentant un trouble envahissant du développement (TED). Engagée depuis 2000 en Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en TED, elle a occupé diverses fonctions. Éducatrice de 2000 à 2003, elle a participé au projet pilote en intervention comportementale intensive pour les enfants autistes d’âge préscolaire de la région de Montréal. De 2003 à 2010, elle a contribué au développement des services spécialisés pour les personnes autistes vivant dans les régions de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Durant cette période, elle a également assumé un rôle conseil auprès des intervenants des services spécialisés de cette région et a enseigné au certificat sur mesure en intervention auprès des personnes ayant un TED. Soucieuse de la qualité de vie et de la participation sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, elle a participé à certains travaux provinciaux visant l’identification et le développement des meilleures pratiques cliniques auprès de ces clientèles. Depuis 2012, elle poursuit un mandat d’amélioration des pratiques cliniques et de soutien au développement professionnel des intervenants du CISSS de Chaudière-Appalaches. Mme Racine est accréditée comme formatrice institutionnelle pour les formations MDH-PPH et MHAVIE depuis 2014.

 

photo de Roger Cantin, formateur

Roger Cantin- B. Récr.

Roger Cantin est titulaire d’un baccalauréat en récréologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Récréologue spécialisé dans le domaine de la réadaptation en déficience physique et l’intégration sociale depuis plus de 35 ans. Il est chargé de cours à l’UQTR dans le programme en loisir, culture et tourisme volet loisir et santé. Il est auteur d’articles scientifiques et collaborateur de recherches sur le loisir et la participation sociale. Il est Co-développeur du concept de l’expérience de loisir inclusive, particulièrement intéressé par les processus qui sous-tendent l’intégration et l’inclusion des personnes différentes et sur les communautés qui les accueillent.

 

Anne-Marie Bélanger-Dess.Santé mondiale

Orthopédagogue de formation, Anne-Marie Bélanger enseigne depuis plus de 28 années principalement dans le champ de l’adaptation scolaire auprès d’une clientèle d’âge primaire et secondaire, vivant avec des incapacités intellectuelles et visuelles ou affectée par le trouble du spectre de l’autisme et autres problématiques d’adaptation et d’apprentissage.

Au cours de sa carrière, elle a poursuivi sa formation en psychopédagogie dans le cadre d’une maîtrise. Toutefois, les circonstances et les conséquences d’un accident du travail l’inspirent à réorienter son parcours d’études. Elle entame donc alors sa formation de 2e cycle en santé mondiale pour lequel elle obtient son DESS en 2020. Parallèlement, c’est dans un contexte de perfectionnement professionnel qu’elle s’initie au MDH-PPH qui devient, dès lors, le début d’une histoire d’amour. Dévouée à la cause de la participation sociale de ses élèves et interpelée par celle des personnes vivant des situations de handicap, elle amorce dès lors, par pur intérêt, son processus d’accréditation de formatrice pour le RIPPH.

Aujourd’hui, munie d’un solide bagage de connaissances et d’expériences dans le champ du handicap et dans le domaine de l’éducation combiné à ses compétences pédagogiques et son approche humaine, Anne-Marie est en mesure d’offrir l’ensemble des formations offertes par le RIPPH, tant sur le terrain qu’à distance. Elle s’oriente vers des perspectives professionnelles de collaboration et de développement dans les avenues de la participation sociale et de la santé mondiale

Julie Cossette-Ph.D ergothérapie

Je suis ergothérapeute et formation institutionnelle MDH-PPH depuis 2019. J’œuvre en tant que coordonnatrice clinique au sein d’un établissement public de réadaptation spécialisé en déficience physique adulte externe. En plus d’offrir du soutien clinique interdisciplinaire, je suis impliquée dans le soutien professionnel, le développement de continuum de services, d’outils cliniques et que de contenus de formation, dans divers comités favorisant le partenariat inter établissement, l’implantation d’offre de service, de nouvelles pratiques et je facilite l’arrimage entre un projet de recherche universitaire et la réadaptation. Le MDH-PPH a depuis le début de ma pratique été le modèle conceptuel à la base de mes interventions individuelles et collectives.

Myreille St-Onge-Ph.D psychologie

Myreille St-Onge, Ph.D. en psychologie, est formatrice accréditée du MDH-PPH depuis 2018. Actuellement professeure associée en travail social à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval, elle utilise ce modèle depuis plus de 20 ans, tant dans son enseignement que dans la recherche qu’elle a conduite auprès de personnes ayant un problème de santé mentale, mais aussi auprès de personnes ayant des incapacités physiques. Elle a en effet œuvré pendant cinq ans à titre de chercheure d’établissement à l’IRDPQ, institut universitaire en réadaptation. Elle est actuellement chercheure associée au Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) de cet institut. Elle a adapté ce modèle pour qu’il puisse être appliqué en intervention auprès de personnes qui ont des problèmes de santé mentale et qui vivent des situations d’exclusion.

En FRANCE

photo de Jean-Louis Korpès

Jean-Louis Korpès (Boulogne sur Mer)

Jean-Louis Korpès est administrateur et coordinateur du comité formations pour le Réseau international sur le Processus de production du handicap (RIPPH). Il est co-fondateur du réseau GIFFOCH (Groupe International Francophone pour les Formations aux Classifications du Handicap). Il est aussi co-organisateur du Certificat de formation « formateur institutionnel PPH » – Haute Ecole de Travail Social – HETS – Fribourg (Suisse).

Monsieur Korpès détient une Maîtrise en Sciences et Techniques de la Communication, Université Paris XIII –  Villetaneuse, France. Il a aussi obtenu un Diplôme Supérieur en Travail Social ‑ I.T.S.R.S. Montrouge, France et un Diplôme d’enseignant spécialisé ‑ S.C.E.S. Lausanne. Finalement, il détient un Diplôme d’éducateur spécialisé ‑ E.E.S.F., Givisiez.

 

Pascal Duytsche (Bergues)

Pascal a débuté sa carrière professionnelle en Bureau d’Études Techniques en tant que projeteur en mécanique puis s’est orienté en informatique en Société de Service en Ingénierie Informatique (formation et conception d’applications « métier »). Pascal est devenu, par la suite, cadre pour une société de transport de Personnes à Mobilité Réduite avant d’ouvrir un centre de formation pour former et diplômer les Conducteurs Accompagnateurs.

Parallèlement à sa carrière professionnelle, il est père d’un enfant atteint d’une maladie génétique rare (proche de l’autisme). Il a fait plus de 30 années de bénévolat dont 11 années de présidence pour une importante association médico-sociale, gestionnaire de 26 établissements de services, employant 750 salariés pour accompagner 1500 personnes atteintes de déficience intellectuelle.

De 2010 à 2013, en tant que parent, mandaté par la fédération employeurs du médico social, il a pu participer à la création de la FIRAH (Fondation Internationale de Recherches Appliquées sur le Handicap). Il y a rencontré pour la 1ère fois M. Patrick FOUGEYROLLAS et de nombreuses personnalités inspirantes. Ce mandat de 4 ans au comité d’éthique bouscula sa vie.

Désormais retraité, il souhaite agir pour la transition inclusive et espère former de nombreuses personnes pour œuvrer à la connaissance, à la compréhension et à l’utilisation de la Convention pour les Droits des Personnes Handicapées par les personnes en situations de handicap et/ou de dépendance et leurs familles et par l’ensemble des acteurs qui travaillent avec ces personnes.

 

 

Caroline Marcheau (Dunkerque)

Educatrice spécialisée de formation initiale, titulaire d’une maîtrise en science de l’éducation et d’un master2 en gestion des entreprises sanitaires et sociales à l’IAE de Lille, Caroline occupe les fonctions de directeur d’établissement médico social depuis 10 ans au sein de l’Association des Papillons Blancs de Dunkerque. L’expérience professionnelle de plus de 25 ans auprès de publics diversifiés ayant des difficultés sociales aux personnes ayant un trouble du développement intellectuel et des troubles psychiques lui a permis d’aborder la gestion de la diversité sous l’angle écosystémique  et la prise en compte de l’impact de l’évolution des politiques sociales et publiques sur l’environnement des personnes vivant des situations de handicap.
Engagée dans différents projets, notamment européen, Caroline est soucieuse de permettre aux personnes d’accéder à une véritable autodétermination, à la valorisation de leur rôles sociaux au sein de notre société et au respect de leurs droits en qualité de citoyens par des modèles pédagogiques et expérimentaux innovants.
Dans l’action de recherche permanente au service de la qualité de vie des personnes ayant un trouble du développement intellectuel et des troubles psychiques, je me suis formée au Modèle de Développement Humain – Processus de Production de Handicap. Elle a obtenu le titre de formatrice accréditée par le RIPPH en décembre 2022 pour dispenser des formations et promouvoir le modèle au sein de notre société pour une meilleure appréhension de la diversité et prise en compte de l’environnement des personnes.

 

 

Mélanie Gauthier (Grenoble)

Mélanie Gauthier est canadienne et diplômée d’un Master en Science de la Vision option « Intervention en déficience visuelle : Orientation & Mobilité » de l’université de Montréal, le MDH-PPH faisait partie intégrante de la formation. En 2006, elle déménage en France où elle exerce son métier d’instructrice en Orientation & Mobilité / locomotion, elle accompagne les personnes atteintes d’une déficience visuelle et rencontrant des difficultés à se déplacer et s’orienter à retrouver autonomie, sécurité et aisance dans leurs déplacements. En 2015, elle approfondi ses connaissances en obtenant un Diplôme Universitaire « Basse Vision, Techniques de compensation du handicap visuel », à l’Université Paris Descartes.

L’expérience qu’elle acquière l’amène à s’intéresser plus particulièrement au pouvoir d’agir des personnes rencontrant des situations de handicap. C’est ainsi qu’elle obtient un diplôme de formatrice certifiée Autodétermination & Handicap, de l’université de Trois-Rivières au Québec en 2022. Soucieuse du respect des droits des personnes atteintes de déficiences et d’incapacités, de leur pouvoir d’agir pour leur qualité de vie et d’une approche écosystémique, elle obtient en janvier 2023 le titre de formatrice accréditée par le RIPPH pour dispenser des formations et promouvoir le MDH-PPH.

Parallèlement, Mélanie Gauthier accorde une importance particulière au fait de permettre aux personnes de retrouver leurs habitudes de vie de déplacement, et ce quel que soit les déficiences ou les incapacités avec lesquelles les personnes doivent composer. Ce qui l’amène à s’interroger sur la définition même du métier d’instructeur en Orientation & Mobilité/locomotion qui ne s’adresse qu’aux personnes ayant une déficience visuelle soit une profession ciblée sur la déficience et les incapacités et pas sur l’habitude de vie. LuméO voit ainsi le jour en janvier 2023, des services de formation « Autodétermination & Handicap », « MDH-PPH » et des services en Orientation & Mobilité élargies aux personnes atteintes d’une déficience visuelle et/ou auditive, de troubles du développement intellectuel, de troubles du spectre autistique, de troubles neurovisuels…

photo de Mélanie Kassegne

Mélanie Kassegne (Rennes)

Mélanie Kassegne est ergothérapeute DE (IFPEK Rennes, 2009) et étudiante en master 2 « situations de handicap et participation sociale » (EHESP Rennes, 2018-2019).

De 2009 à 2014, elle a exercé en tant qu’ergothérapeute dans le secteur sanitaire à Cholet (gériatrie, rééducation adultes, service hospitalier). De 2014 à 2018, elle a exercé une double fonction : ergothérapeute dans une UEROS (Unité d’Evaluation et de Réentrainement à l’Orientation socio-professionnelle) à Angers et référente parcours au sein de l’Equipe Relais Handicaps Rares des Pays de la Loire. Dans chacune de ses expériences, elle a utilisé le modèle du PPH et ses applications.

Elle est également formatrice pour adultes en tant qu’enseignante vacataire dans des écoles paramédicales et des établissements médico-sociaux depuis 2010.

En janvier 2017, Madame Kassegne a obtenu son certificat de formatrice institutionnelle pour le PPH et ses applications. Ce titre lui a permis de participer à l’implémentation du PPH (actions de formations et d’accompagnement méthodologique des équipes) au sein de la Mutualité Française Anjou Mayenne et de l’Equipe Relais Handicaps Rares des Pays de la Loire.

 

 

photo de Jean-Yves Le Capitaine

Jean-Yves Le Capitaine (Nantes)

Jean Yves Le Capitaine a d’abord été enseignant spécialisé, puis il a exercé plus de 30 ans des fonctions d’encadrement dans différents établissements et services médico-sociaux. Il est titulaire d’un master Sciences de l’Education (Université de Nantes).

Durant cette période, il a également été formateur vacataire dans différentes formations professionnelles et universitaires (enseignants, enseignants spécialisés, orthophonistes, éducateurs spécialisés, …). Il a été actif dans différents réseaux internationaux dans le domaine de la déficience sensorielle.

Il est auteur d’un ouvrage sur l’intégration scolaire des jeunes sourds (L’Harmattan, 2004) et de nombreuses publications dans des revues professionnelles. Il est actuellement administrateur d’un Institut de formation en travail social (ARIFTS – Pays de Loire).

Sa sensibilisation au PPH depuis les années 2000 a guidé sa pratique professionnelle d’encadrement d’équipes et de mise en œuvre des projets individuels.

 

Natja Boulianne (Marseille)

Natja Boulianne est titulaire d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en intervention en déficience visuelle et d’une Maîtrise en kinanthropologie (ergonomie) de l’Université de Montréal. Natja s’est impliquée pendant plus de 10 ans dans l’amélioration des conditions de vie des personnes atteintes d’une déficience visuelle dans les centres de réadaptation des Laurentides et de la grande région de Montréal. Depuis 2017, elle poursuit sa carrière en France. Intervenante, formatrice et co-fondatrice de la plateforme de services Va, Vis, DV, elle œuvre pour faire reconnaitre la place des personnes vivant avec déficience visuelle dans une société dite « plus inclusive ».

photo de Bérengère Thibault

Bérengère Thibault (Angers) 

Bérengère Thibault est Ergothérapeute Diplômée d’Etat (IFE Montpellier, juin 1998). Elle a complété sa formation initiale par un Diplôme Universitaire en Pratiques Neuropsychologiques (CUFCO Angers, janvier 2000), un certificat d’Intervenant Systémique (FORSYFA Nantes, 2011) et plus récemment un certificat de Formateur interne MDP-PPH à la Mutualité Française Anjou Mayenne suivi de la certification RIPPH (octobre 2018).

Elle pratique son métier d’ergothérapeute depuis 20 ans au Centre Hospitalier Universitaire d’ANGERS dans des domaines variés (gérontologie clinique, neurologie, neuro-génétique, neuropsychologie, démences du sujet jeune). À noter que depuis 2009, elle exerce des missions de référent parcours pour accompagner des personnes atteintes de maladies rares ou présentant des handicaps rares (Plateforme Régionale d’Information et d’Orientation pour les maladies Rares et l’Equipe Relais Handicaps Rares), quel que soit leur âge où le modèle du MDH-PPH prend tout son sens.

Elle a, au cours de son parcours professionnel, publié des articles sur sa pratique d’ergothérapeute, participé à des congrès et s’est formée à la recherche (IFPEK 2013). Elle a conduit des groupes de paroles pour des patients atteints de maladies neuro-dégératives et leurs proches suite à une formation « Animé un groupe de parole » (FORSYFA 2012). Tout au long de sa carrière, elle a eu l’occasion de dispenser des cours, essentiellement autour de sa pratique d’ergothérapeute et de la répercussion des maladies sur le quotidien.

 

photo de Philippe Dicquemare

Philippe Dicquemare (Marseille)

Philippe Dicquemare est titulaire d’un Master 2 en santé publique « Situations de handicap et participation sociale » de L’EHESP (Rennes) et d’une licence en sciences sociales et ingénierie du développement. Il a travaillé une vingtaine d’années pour Handicap International, en tant que directeur de programme au Mozambique et au Nicaragua, comme chef de mission d’assistance technique au Maroc pour la réalisation de la première enquête nationale sur le handicap dans ce pays, puis comme consultant. Il a également travaillé avec les ONG Terre des Hommes, ECPAT Luxembourg, Acting for Life et Santé Sud, dans les champs du handicap et de la protection de l’enfance.

Consultant international basé à Marseille depuis 2013, il est, aujourd’hui, spécialisé dans les enquêtes qualitatives et quantitatives sur le handicap, l’appui aux politiques publiques dans le champ du handicap et le soutien aux différentes formes de participation des usagers en situations de handicap des établissements sociaux et médicosociaux.

 

Véronique Cayado (Le Mans)

Véronique Cayado est ingénieure de recherche et responsable d’étude au sein de l’Institut Oui Care sur le bien vieillir. Docteure en psychologie sociale, du travail des organisations, elle a exercé les missions d’ingénieur de recherche, d’attaché temporaire d’enseignement et de recherche, ainsi que de chargé de cours dans plusieurs universités en France (Toulouse, Albi, Angers). Depuis 2013, elle s’est spécialisée sur les questions du vieillissement et de la vieillesse d’un point de vue sciences humaines et sociales. Elle est l’auteure du livre « Tu comprendras quand tu seras vieux. Petit manuel anti-préjugés grand âge » paru aux Editions du Palio en 2022 et publie régulièrement des tribunes dans la presse, des articles sur le site Oui Care et des vidéos sur sa chaîne YouTube qui sensibilisent le grand public à l’âgisme.

Véronique Cayado est ingénieure de recherche et responsable d’étude au sein de l’Institut Oui Care sur le bien vieillir. Docteure en psychologie sociale, du travail des organisations, elle a exercé les missions d’ingénieur de recherche, d’attaché temporaire d’enseignement et de recherche, ainsi que de chargé de cours dans plusieurs universités en France (Toulouse, Albi, Angers). Depuis 2013, elle s’est spécialisée sur les questions du vieillissement et de la vieillesse d’un point de vue sciences humaines et sociales. Elle est l’auteure du livre « Tu comprendras quand tu seras vieux. Petit manuel anti-préjugés grand âge » paru aux Editions du Palio en 2022 et publie régulièrement des tribunes dans la presse, des articles sur le site Oui Care et des vidéos sur sa chaîne YouTube qui sensibilisent le grand public à l’âgisme.

Meddy Escuriet (Clermont-Ferrand) 

Meddy Escuriet est chercheur à l’UMR Territoires (Université Clermont-Auvergne, Clermont-Ferrand, France).

Docteur en géographie et aménagement du territoire il a réalisé sa thèse sur l’analyse du rapport à l’espace de personnes ayant subi des lésions cérébrales acquises. Dans l’objectif de déconstruire la notion de handicap il a notamment mené différentes réflexions et expérimentations géographiques en utilisant le modèle du Processus de Production du Handicap.

Meddy Escuriet est à l’origine de CartogéoVie. Sortie en mars 2022, cette application informatique libre et gratuite, destinée aux usagers des établissements, aux professionnels médico-sociaux et aux chercheurs propose d’utiliser la géographie et la cartographie comme de véritables outils à mettre au service de l’accompagnement des publics visés par l’action sociale et médico-sociale.

Ayant écrit plusieurs articles dans des revues scientifiques nationales ou internationales, Il est l’un des seuls chercheurs en France à travailler sur les questions relatives au handicap appréhendées sous le prisme géographique.

 

Pauline Cheynoux (Clermont-Ferrand)

Titulaire d’un Diplôme d’Etat de Conseillère en Economie Social et Familial (CESF), Pauline s’est ensuite orientée vers un Master en Santé Publique, spécialisation Handicap et Santé à Marseille. C’est durant son stage de Master que Pauline a pris connaissance du Modèle de Développement Humain – Processus de Production du Handicap. Ainsi elle a réalisé son mémoire sur la problématique suivante : Comment l’utilisation du MDH-PPH dans les institutions françaises influence les compétences des professionnels pour favoriser la participation sociale des personnes en situation de handicap ?

Après cette expérience de stagiaire, Pauline est devenue la coordonnatrice du RIPPH en Novembre 2020. Depuis elle est devenue formatrice accréditée du RIPPH pour participer au développement du MDH-PPH à l’international et notamment en France.

Gaëlle Le Pabic (Vannes)

Titulaire du Master 2 Professionnel Direction des politiques et dispositifs d’insertion, de médiation et de prévention (DPDIMP) de l’Université Rennes 2 et du Collège Coopératif de Bretagne, Gaëlle Le Pabic a notamment dirigé une association de médiation sociale, après plusieurs missions internationales en gestion de projets humanitaires pour Action contre la Faim (ONG) en Afrique et en Asie. Elle a également piloté l’Équipe Relais Handicaps Rares de Bretagne et exercé comme consultante auprès d’associations de patients dans le champ des maladies chroniques ou du handicap. Elle rejoint l’équipe du CREAI Bretagne comme conseillère technique en 2022.

Au cours de ces différentes missions, son expertise se développe en matière de conception, d’ingénierie, d’implémentation et d’évaluation de programmes dans les secteurs de la santé et du social. Portée par une conviction expériencielle de l’importance de s’appuyer le plus possible sur les valeurs et ressources des personnes et collectifs qu’elle accompagne, elle s’engage en 2022 dans une formation à la Systémique Solidaire Appliquée à l’accompagnement des équipes et des organisations. Développée par F. Balta, cette approche individuelle et collective revisite des concepts issus des différents courants systémiques (stratégique, structural, contextuel, orienté solutions, narratif) et met l’accent sur la responsabilité de l’intervenant dans la création d’un contexte favorable à l’engagement et au changement actif.

En janvier 2023, Gaëlle Le Pabic est accréditée formatrice MDH-PPH par le RIPPH ce qui lui permet de soutenir l’implémentation du MDH-PPH au sein de plusieurs établissements et services médico-sociaux en Bretagne avec sa collègue Mélanie Kassegne.

Cécile Heusse (Lyon)

De formation initiale, Cécile Heusse est ergothérapeute (diplôme de la HELB Ilya Prigogine à Bruxelles en Belgique). Après deux années de volontariat de solidarité internationale à Ouagadougou au Burkina Faso dans le champ du handicap, elle s’est inscrite et a suivi le Master « Situations de handicap et Participation sociale » (diplôme de l’EHESP à Rennes en France).

Depuis 2015, elle exerce dans la fonction publique hospitalière. Elle accompagne les employeurs à dans le déploiement et la mise en œuvre de leur politique handicap (recrutement, aménagements de postes, sensibilisation…).

En janvier 2023, Cécile Heusse a été accréditée par le RIPPH pour dispenser des formations sur le MDH-PPH.

François Bonhommé (Saint-Nazaire)

 Initialement éducateur spécialisé puis chef de service dans un dispositif pour enfants et adolescents présentant des troubles du comportement, il a été chargé de mission durant deux années pour déployer la notion d’autodétermination auprès de professionnels et de personnes en situations de handicap.

Son association étant sensibilisée au MDH-PPH, il a pu développer des fonctions de faciliteur de parcours en prenant appui sur la Mhavie. Depuis fin 2022, il est formateur accrédité RIPPH.

Formé à la méthode agile ainsi qu’au management systémique, masterant en Sciences de l’Éducation parcours Éducation Tout au Long de la Vie à Paris 8 sur la condition ouvrière de travailleurs ayant une reconnaissance de handicap, il est désormais directeur de la recherche et de la prospective d’établissements et services médico-sociaux accueillant un public de 3 à 60 ans.

Yoann Choquel (Marseille)

Animateur de l’éducation populaire, dirigeant du Médico-social, est formateur accréditée du MDH-PPH depuis 2022. Actuellement directeur du Pôle Habitat au sein de l’association Adapei Var Méditerranée de Toulon, il s’est inspiré du modèle et de sa philosophie dans son parcours professionnel en qualité d’accompagnant, de dirigeant et de formateur occasionnel.

En BELGIQUE

photo de Pierre Castelein

Pierre Castelein (Bruxelles)

Pierre Castelein est administrateur et vice-président international du Réseau international sur le Processus de production du handicap (RIPPH). Il est aussi co-fondateur et coordinateur du réseau GIFFOCH (Groupe International Francophone pour les Formations aux Classifications du Handicap). Monsieur Castelein est administrateur de la Haute Ecole Libre de Bruxelles I. Prigogine (Bruxelles) – pôle universitaire ULB et aussi co-responsable de l’UE « Environnement et compensation » du master 2 Santé publique : Participation sociale – Situation de Handicap co-organisé par la EHESP (Rennes) et les Universités de Rennes 1 et 2. Il est aussi co-organisateur du Certificat de formation « formateur institutionnel PPH » – Haute Ecole de Travail Social – HETS – Fribourg. (Suisse). Pierre Castelein est président GRAVIR asbl – Association pour l’amélioration de la participation sociale des personnes en situations de handicap (Belgique).

Monsieur Castelein est Bachelor en ergothérapie, ISCAM – Bruxelles. Il détient un Certificat d’aptitudes pédagogiques pour l’enseignement supérieur – CAPAES, Ministère Education et possède un Master en Santé publique : gestion hospitalière et médicosociale. UCL – Louvain-la-Neuve.

 

Baptiste Morin (Bruxelles)

Baptiste Morin est Bachelor en ergothérapie obtenue à la Haute Ecole Libre de Bruxelles (HELB – Belgique) en 2008. Il est aussi titulaire d’un Master en Science de la Santé Publique spécialisé en gestion d’institutions de soins obtenu à l’Université Catholique de Louvain (UCL – Belgique) en 2014.

De 2008 à 2012, Baptiste a exercé comme ergothérapeute au sein du Centre d’Aide à l’Enfance (CAE) auprès d’enfants âgés de 0 à 14 ans vivant des situations de handicap principalement liées à des incapacités motrices ou neuromotrices. Parallèlement, il travaille au Centre de Revalidation Fonctionnel et Infantile au sein de l’hôpital Erasme (Bruxelles – Belgique).

De 2012 à 2015, il quitte le secteur hospitalier pour devenir coordinateur paramédical du CAE. Pendant cette période, il coordonne la transition visant à utiliser le modèle du PPH à l’échelle institutionnelle pour mettre en place les plans d’interventions individualisés des enfants du Centre.

Depuis 2015, il occupe le poste de Sous-Directeur du CAE. Formé au concept d’intelligence collective, il continue d’accompagner les équipes du Centre dans l’utilisation du MDH-PPH.

En 2018 Baptiste Morin publie un article intitulé « Le PPH comme support à l’élaboration du plan d’intervention individualisé en équipe » dans la revue Recueil Annuel d’Ergothérapie – 2018.

En 2020, il obtient le titre de formateur accrédité pour le RIPPH.

En SUISSE

photo du formateur Erwan Ugo

Erwan Ugo (Lausanne)

Erwan Ugo est diplômé d’une licence en biologie (diplôme obtenu à l’ITES de Brest). Il a réalisé sa carrière professionnelle dans le secteur du social en tant qu’éducateur.

Monsieur Ugo a suivi en 2011 une formation sur l’engagement, le positionnement et le nouvel accompagnement social pour devenir « RAMISTE ». Il a aussi obtenu en 2010 un Certificat d’interventions systémiques délivré par L’Escuela de Lausanne.

Il a commencé à La Fondation de Vernand en 2004 avec une première expérience professionnelle dans un home pavillonnaire qui accueille des personnes avec une déficience intellectuelle. Il a eu ensuite l’opportunité et la chance de vivre des mandats diversifiés lui permettant d’enrichir ses expériences, développer ses connaissances et améliorer ses compétences.

En 2008, il s’engage en tant que responsable de projet pour diriger « Projacind », et il intègre ensuite le poste de responsable socio-éducatif et gestionnaire de « La Maison de Trey ». Il s’oriente en 2010 vers les appartements protégés d’ApPartenaires, poste qu’il occupe encore actuellement. Tout en continuant son mandat à ApPartenaires, il intègre en 2012 le projet RAHMO (réseau accompagnement handicap en milieu ouvert).

Depuis 2017, suite à sa formation de formateur MDH-PPH2 en milieu institutionnel, il a arrêté son mandat RAHMO pour s’impliquer dans le groupe ressource PPH de la Fondation de Vernand (mandat de 30%) afin de développer et d’implémenter ce modèle de développement humain.

Depuis 2016, il a eu l’occasion, dans le cadre de la formation continue professionnelle, d’enseigner le PPH à la Haute Ecole de Travail Social de Fribourg, et de participer en 2017 à quelques interventions pour le 3e cycle du Certificat de formation de formateur MDH-PPH2 en milieu institutionnel.

De 2012 à 2014, M. Ugo a participé à la commission PROBIEN (promotion de la bientraitance), à la Fondation de Vernand.

 

Daniel Mathez (Les Hauts-Geneveys)

Après avoir obtenu un Certificat fédéral de capacité de mécanicien de précision, Daniel Mathez a travaillé pendant 12 ans dans l’industrie. Sensibilisé durant cette période aux questions liées à l’inclusion sociale et professionnelle des personnes vivant des situations de handicap, il a décidé de réorienter sa carrière professionnelle.

En 1986 il est engagé par La Fondation Les Perce-Neige (Neuchâtel – Suisse) et il entreprend une formation en emploi de Maître socio-professionnel à l’École d’études sociale et pédagogique de Lausanne.

En 1991, il obtient son diplôme de Maître socio-professionnel et en 1996 il est certifié praticien formateur par l’École sociale de Fribourg.

En raison de son expérience professionnelle et du fait qu’il a accompli une formation postgrade, en 2002 il obtient le titre de Maître socio-professionnel ESTS et en 2008 le titre d’éducateur social HES.

De 1991 à 2010, il occupe différents postes et il pilote plusieurs projets d’inclusion sociales et professionnels.

De 2011 à 2017, il dirige un des secteurs de la Fondation, qui regroupe différentes structures externes d’habitat et de travail.

Actuellement, suite à une formation de formateur institutionnel pour le MDH-PPH et ses applications, il occupe un poste de conseiller pédagogique et il pilote l’implémentation du MDH-PPH au sein de l’ensemble du secteur adultes de la Fondation, qui soutient et accompagne plus de 400 personnes adultes présentant une déficience intellectuelle et/ou un polyhandicap et/ou des troubles du spectre de l’autisme.

photo de Christophe Sciboz

Christophe Sciboz (Fribourg)

Titulaire d’un master en pédagogie spécialisée de l’Université de Fribourg (Suisse), Christophe Sciboz travaille plusieurs années comme éducateur dans différentes institutions fribourgeoises. Au début de son parcours professionnel, il a l’occasion d’exercer, durant neuf mois, au Centre de réadaptation Gabrielle-Major, à Montréal. C’est dans ce cadre-là qu’il fait la rencontre du PPH.

De 2010 à 2015, il assure le poste de responsable d’équipes au sein de la Fondation Clos Fleuri, à Bulle. Cette institution accompagne et soutient des Personnes qui présentent des troubles du développement intellectuel et rencontrent diverses situations de handicap.

Depuis 2015, Christophe Sciboz est conseiller pédagogique dans ce même établissement. Dans ce cadre-là, il est amené à soutenir le développement des compétences ainsi que la pratique professionnelle des collaborateurs. Par ailleurs, il promeut le MDH-PPH et la mise en œuvre du concept d’accompagnement.

En parallèle à sa fonction de conseiller pédagogique, il est, depuis 2008, chargé de cours à la Haute École de Travail Social – Fribourg (HETS-FR) et intervient notamment dans le cadre de la formation pratique des étudiants.

Suite à son DAS (diploma of advanced studies HES-SO) de superviseur dans le domaine de l’action sociale, éducative, psychosociale et de la santé, auprès de la Haute École de Travail Social de Genève, il devient membre de l’Association romande des superviseurs (www.superviseurs.ch).

Il est également membre fondateur de l’Association suisse sur le processus de production du handicap et intervient, à ce titre, en tant que formateur.

photo de Julien Boisadan

Julien Boisadan (Neuchâtel)

Julien Boisadan est éducateur social HES. Après un cursus partiel à l’université de Lausanne en sociologie et anthropologie, il revient au travail social en assurant des postes de remplacement en école spécialisée et auprès d’adolescents en difficultés.

En 2008, il est engagé comme éducateur titulaire en foyer occupationnel au sein de la Fondation des Perce-neige (Neuchâtel, SUISSE). Rapidement, il intègre les foyers extérieurs de la Fondation, dans lesquels il intervient auprès de personnes en situations de handicap dans un contexte urbain. Poste qu’il occupe toujours aujourd’hui.

En 2015, il obtient le titre de Bachelor of Arts HES-SO en Travail social avec orientation en Education sociale à la Haute école de travail social de Fribourg (HEF-TS).

Son intérêt pour le modèle et les outils proposés par le RIPPH dans le cadre de son activité de terrain, le fait intégrer la commission en charge d’implémenter le modèle au sein de sa Fondation. Il continue aujourd’hui à être actif dans cette commission participant à l’implémentation du modèle MDH-PPH et de ses applications.

Depuis 2016, il intervient, en parallèle à son activité d’éducateur, en tant que chargé de cours à l’ARPIH (Ecole supérieure dans le domaine social.) autour de thématiques diverses telles que le MDH-PPH, l’approche Caring, la société inclusive ou l’identité professionnelle.

En mars 2017, il est le lauréat du prix de Nant (Fondation de Nant, Corsier-sur-Vevey, Suisse) pour son mémoire de fin d’étude intitulé « Le travail, base de l’intégration ? Sentiments d’intégration d’employés de restaurants sociaux souffrant de troubles psychiques ».

En octobre 2018, il obtient l’accréditation par le RIPPH de formateur du modèle MDH-PPH² et de ses instruments.  (MHAVIE, MQE, PII)

 

photo d'André Beugger, formateur en Europe

André Beugger (Genève)

André Beugger est éducateur social de formation, titre obtenu à la Haute Ecole de travail social de Genève. Il a travaillé pendant plusieurs années dans différentes institutions genevoises dans le milieu de la déficience intellectuelle en tant qu’éducateur, puis en tant que responsable d’équipe. Depuis 2008, il est coordinateur pédagogique à la Fondation Aigues-Vertes.

En sus de son travail à la Fondation Aigues-Vertes, il est partenaire du RIPPH et intervient, depuis 2017, en tant que chargé de cours dans le module consacré au développement social et cognitif et en tant que responsable de processus de formation (RPF) au sein de la HETS-Genève. Dans le cadre de la formation continue à la HETS-Fribourg, il donne également des enseignements dans des modules consacrés au concept du PPH.

Au bénéfice d’un certificat of advanced studies (CAS) en éthique du travail social et pilote d’un groupe de travail interne autour des questions de la vie intime, affective et sexuelle, il s’intéresse tout particulièrement à développer avec les collaborateurs de la Fondation des actions permettant de renforcer la participation sociale au sein d’un milieu institutionnel.